Maroc

Casablanca et le Desert (Merzouga)

En 2006, après son retour d’ Inde, Johann a l’ opportunité de partir 3 mois au Maroc pour participer à un projet musical, et profite de cette occasion pour approfondir ses connaissances des rythmes du Maghreb et de la musique Gnawa.

C’est lors d’un voyage dans le désert à Merzouga qu’ il rencontre Mahjoubi, membre de l’ ethnie Bambara, qui accepte de l’initier au gumbri.

Un soir, Johann a la chance d’ assister à un cérémonial nocturne des Bambaras dans leur village au milieu du désert. Tous sont regroupés autour d’un immense feu, les hommes, alignés les uns à coté des autres, jouent des karkabous et chantent, tandis que les femmes répondent en dansant et tapant des mains…

Cette nuit-là après le cérémonial, Johann et Mahjoubi s’en vont pour jouer du gumbri en plein desert… »pour faire danser les esprits » comme disait Mahjoubi…

Le lendemain de cette magnifique expérience quasi-mystique, ils se retrouvent au village de Mahjoubi pour une journée encore de partage et d’échanges… Pour apprendre le gumbri et la musique traditionnelle, aucun artifice n’est nécessaire : ouvrir ses oreilles, écouter attentivement, observer, s’ouvrir l’esprit, fermer les yeux, ressentir la musique et le rythme, et enfin reproduire et répéter…Tels ont été les conseils du sage Mahjoubi…

Il fût enormement touché par la sincerité des personnes du village de Mahjoubi, par la beauté et la magie du desert de Merzouga.

Practice dans le désert avec Mahjoubi

Au Village

Retour à la page : voyages